Structure de cérémonie vs. Trame de cérémonie

par | Juil 17, 2020 | Coaching

La structure c’est le squelette, la trame, c’est la moelle épinière !

Lors de mes premiers contacts avec des couples qui souhaitent être accompagnés de A à Z ou avec des futurs mariés qui voudraient que j’accompagne leur “officiant d’un jour” en coaching, il m’arrive souvent d’entendre ceci : « on a déjà bien réfléchi, on a la trame en tête donc a priori il ne reste plus grand chose à faire, les grandes lignes sont posées ».

Et lorsque les mariés ou leur officiant me disent ça, ce qu’ils veulent vraiment dire c’est qu’ils ont commencé à réfléchir à la structure globale de leur cérémonie, mais pas à la trame !

Il y a une vraie confusion entre les deux.

Petite métaphore :

Si l’on compare une cérémonie et le corps humain, la structure globale de la cérémonie serait le squelette, tandis que la trame ou le plan, serait sa moelle épinière.

[Attention, instant “C’est pas sorcier”] En effet, en anatomie, le squelette est la charpente osseuse des vertébrée. La moelle épinière, quant à elle, transmet les messages nerveux entre le cerveau et le reste du corps. D’autre part, la colonne vertébrale fait partie du squelette et abrite la moelle épinière.

Eh bien dans la cérémonie, c’est la même chose ! La colonne vertébrale correspond au milieu de la cérémonie, cette partie un peu floue dans laquelle les mariés imaginent souvent “mettre les interventions des proches” entre lesquelles “[leur] officiant fera les transitions”. Alors qu’en réalité c’est justement au milieu, dans la colonne vertébrale, que se situe la trame de la cérémonie. Cette trame, ce plan, délivre les messages du couple dans un ordre logique, comme c’est le cas dans une dissertation.

De l’importance de travailler la trame :

Se limiter à une structure globale de cérémonie avant d’en entamer la phase de rédaction c’est, selon moi, prendre le risque de créer une cérémonie de type  « passage de micro ».

C’est-à-dire que les discours des proches ou les lectures de textes s’enchaîneraient sans rapport les uns avec les autres.

Réfléchir à une vraie trame, en revanche, c’est prendre soin du cœur de la cérémonie, c’est réfléchir à l’ordre et à la façon de faire passer les messages importants aux invités.

Pour créer la trame, le cœur de la cérémonie, vous devrez veiller à ce que votre “officiant d’un jour” connaisse les messages que vous souhaitez faire passer, les textes que vous souhaitez lire ou faire lire, et récupère bien en amont les discours des intervenants que vous aurez choisis. Il pourra alors agencer les pièces du puzzle de façon logique, de façon à créer un vrai plan de cérémonie.

Pour rendre tout cela un peu plus concret…

Voici une structure de cérémonie, utilisée pour créer deux cérémonies très différentes l’une de l’autre du point de vue des messages à faire passer. Le but (ou la mission) de chacune de ces cérémonies diffère, et par conséquent, la trame aussi.

La structure que nous choisirons est la suivante :

  1. Préambule de l’officiant
  2. Cortège
  3. Introduction de l’officiant
  4. « Milieu/cœur de cérémonie souvent négligé ou espace fourre tout pour les discours des intervenants »
  5. Consentements
  6. Vœux
  7. Alliances
  8. Baiser
  9. Sortie

Premier exemple de cérémonie utilisant cette structure :

La mission de la cérémonie consiste à montrer la profondeur de l’engagement des mariés sans rentrer dans les clichés du mariage et les promesses d’amour éternel et inconditionnel.

1. Préambule de l’officiant
2. Cortège
3. Introduction de l’officiant
4. (la moelle épinière)

Partie 1 de la trame : L’importance de l’amitié dans leur construction en tant qu’adultes et dans leur quotidien (présentation des témoins, discours groupé des filles, discours groupé des garçons)

Partie 2 de la trame : Un couple bâti sur la confiance absolue (récit des petites parties de leur histoire qui illustrent cette confiance) et la liberté d’être soi, l’indépendance (illustration avec des exemples tirés de leur quotidien)

Partie 3 de la trame : Une vision de la vie et de l’amour réalistes. Pas de promesses d’aimer à l’infini, la conscience qu’il faudra travailler sur son couple, rester connectés, impliqués et grandir ensemble pour que ce mariage perdure et que les mariés vieillissent ensemble en harmonie.

Partie 4 de la trame : Projet de construire une famille (discours des sœurs, lecture de texte des sœurs sur le thème de la famille.)

5. Consentements
6. Vœux
7. Alliances
8. Baiser
9. Sortie

Deuxième exemple de cérémonie utilisant cette structure :

La mission de la cérémonie est celle d’ouvrir une fenêtre sur la vie des mariés. Ils veulent faire connaître leur couple et leur quotidien aux membres de leurs familles qu’ils ne voient que trop rarement du fait d’un temps de résidence prolongé à l’étranger.

1. Préambule de l’officiant
2. Cortège
3. Introduction de l’officiant
4. (la moelle épinière)

Partie 1 de la trame : Aider les invités à mieux connaître les mariés, qu’ils ne voient que trop rarement : personnalité du marié (discours de papa, discours du témoin) ; personnalité de la mariée (discours de l’ancienne coloc de la mariée)

Partie 2 de la trame : Leur histoire et ce qui les a réunis (anecdotes, discours de l’autre témoin de la marié qui montre en quoi les deux personnalités sont compatibles)

Partie 3 de la trame : Leur vision de la vie qui consiste à continuer de se lancer des défis, être stimulés intellectuellement, travailler constamment sur de nouveaux projets, sortir régulièrement de leur zone de confort, aller au bout de leurs rêves et avoir besoin du soutien de l’autre pour y arriver.

5. Consentements
6. Vœux
7. Alliances
8. Bisou
9. Sortie

Déterminer la structure globale de la cérémonie ne suffit pas ! Il faut aller plus loin et organiser les messages clés de façon logique, un peu comme lorsqu’on rédige une dissertation. Pour éviter de se retrouver avec une cérémonie “passage micro”, il faut prendre soin de sa trame.

En résumé :
La structure, c’est le squelette global de la cérémonie. Une même structure peut convenir à deux cérémonies totalement différentes. C’est la trame, la moelle épinière, qui diffusera les messages propres au couple.

Voici 3 conseils à appliquer pour créer une trame personnalisée
1. Identifier les messages clés à faire passer aux invités et les organiser en parties

2. Rattacher les discours, lectures et rituels aux parties qui correspondent au message qu’ils viennent illustrer

3. Soigner les transitions entre ces parties pour obtenir un résultat final fluide

Vous voulez offrir davantage d’aide à votre officiant d’un jour ?

Rendez-vous sur la page de mes offres de coachings. 

Ces mots vous parlent ?

A propos de moi

Qui suis-je ?

Apprenez-en plus sur moi. Découvrez mes valeurs, mon approche et tout ce qui m'a poussé à officier.

en savoir plus

Mes offres

Les prestations

Des formules sur-mesure pour une cérémonie qui reflètera votre style, votre personnalité et vos valeurs.

en savoir plus

Témoignages

Mes mariés

Merci à ces couples de m’avoir accueillie dans leur intimité et de m’avoir fait confiance.

en savoir plus

sayido_anouck

Galerie instagram

Premier contact

Parlez-moi de vous

    

© Sayido 2020 | mentions légales | oodesign.fr